Pépite d’Evangile

Evangile de ce dimanche selon St Luc

En ce temps-là, les Apôtres dirent au Seigneur : « Augmente en nous la foi ! »
Le Seigneur répondit : « Si vous aviez de la foi, gros comme une graine de moutarde, vous auriez dit à l’arbre que voici : ‘Déracine-toi et va te planter dans la mer’, et il vous aurait obéi.

Lequel d’entre vous, quand son serviteur aura labouré ou gardé les bêtes, lui dira à son retour des champs : ‘Viens vite prendre place à table’ ?
Ne lui dira-t-il pas plutôt : ‘Prépare-moi à dîner, mets-toi en tenue pour me servir, le temps que je mange et boive. Ensuite tu mangeras et boiras à ton tour’ ? Va-t-il être reconnaissant envers ce serviteur d’avoir exécuté ses ordres ? De même vous aussi, quand vous aurez exécuté tout ce qui vous a été ordonné,
dites : ‘Nous sommes de simples serviteurs : nous n’avons fait que notre devoir’ »


Quelques pistes de lecture :

Première interprétation : Ils ont bien raison de dire cela. Sortons de cette illusion que la foi s’obtient et que quand on l’a obtenue, cela suffit pour toute notre vie.
St Augustin : Cherchons comme cherchent ceux qui doivent trouver et trouvons comme trouvent ceux qui doivent chercher encore.
Oui la foi chrétienne a ceci de particulier, quand on croit l’avoir, si on ne continue pas à chercher, on la perd. Si la foi n’est pas entretenue, elle s’étiole et finit par s’éteindre.
La foi, c’est comme une bicyclette, quand elle n’avance pas, elle tombe ! S’il est vrai que seul Dieu donne la foi et la fait croître dans les cœurs. Nous pouvons/devons déblayer le terrain, ôter des obstacles, témoigner afin que notre foi porte du fruit.

Deuxième interprétation :
Les paroles de Jésus concernent leurs activités d’évangélisation puisqu’ils parlent aux apôtres. Ils se disent que si on était plus riche de foi, on serait plus efficace. Cette prière c’est la nôtre face à notre impuissance…
Le problème n’est pas là, il nous faut compter sur la puissance de Dieu. C’est lui qui agit. Pas besoin de beaucoup de foi, une petite graine suffit pour faire des choses impossible ; Quand on agit au nom de l’Evangile, rien n’est impossible. Impossible, n’est pas chrétien.
Aucune situation n’est perdue. Jésus leur dit qu’il ne faut pas qu’ils rendent leurs tabliers d’apôtres, leurs tabliers de serviteurs de la foi.
La deuxième partie de l’Evangile poursuit sur la même idée : Vous êtes au service d’une tache qui nous dépasse. Oui, la responsabilité ne repose pas sur nous mais nous ne sommes inutiles. Si Dieu nous embauche, c’est qu’il veut avoir besoin de nous. Nous sommes quelconques mais c’est avec nous qu’il fait sa mission.
Cela nous remplit de fierté sans nous inquiéter. Il suffit d’un peu de foi et le Seigneur fera le reste.
Encore faut-il la mettre à son service ?